Raisonnement clinique

prineositeLes dysfonctions pelviennes, urinaires et gynécologiques, concerneront 1 femme sur 3 durant leur vie, toutefois ces pathologies encore taboues sont insuffisamment diagnostiqué et traité. 

Cette formation s’adresse aux personnes ayant déjà effectué une formation en pelvi-périnéologie et souhaitant améliorer leur raisonnement clinique. Chaque participant(e) réfléchira en amont à un ou plusieurs cas cliniques pour dysfonction urinaire/génitale l’ayant questionné dans sa pratique afin d’exposer ses cas cliniques lors de la formation. Nous aborderons le bilan en pelvi-périnéologie pour les dysfonctions urinaires (incontinence urinaire d’effort, incontinence par urgenturie, syndrome d'hyperactivité vésicale et dysurie), les dysfonctions génitales (prolapsus des organes pelviens et dyspareunies) et le diastasis inter-recti. A la suite, nous aborderons les traitements les plus adaptés en partant des cas cliniques vécus par les participant(e)s à la formation. 

 

Date de l'événement 14 avril 2023
Date de fin 15 avril 2023
Prix individuel 630 € *
Lieu Grenoble
600€

triagesiteSelon le référentiel du masseur kinésithérapeute, le diagnostic kinésithérapique est une compétence propre du kinésithérapeute et est défini ainsi : « Etablir un diagnostic kinésithérapique [c’est] - Identifier les risques même en situation d’urgence - Analyser, synthétiser, problématiser, reconnaître les pathologies et les situations qui impliquent l’exclusion du patient du champ d’intervention kinésithérapique - Etablir un diagnostic intégrant un diagnostic d’exclusion et de contre – indication - Informer, expliquer, communiquer ». Cette définition aborde des points intéressants notamment en intégrant la notion d’urgence, d’exclusion et de contre-indication, en rapport avec la sécurité des soins. 

Le kinésithérapeute, au cours de son raisonnement clinique, et y compris en accès direct en situation d’urgence comme l’autorise la loi pour les kinésithérapeutes depuis janvier 2016, doit être capable de repérer les situations cliniques graves, où l’intervention kinésithérapique pourrait être soit non indiquée soit dangereuse. Ces situations cliniques potentiellement graves sont révélées par des signes cliniques nommés red flags. A travers ces drapeaux rouges, le kinésithérapeute doit reconnaître une situation impliquant l’exclusion du patient du champ d’action kinésithérapique et la réorientation de celui-ci vers un médecin. C’est à partir de situations cliniques authentiques et en utilisant l’échelle de préoccupation en kinésithérapie que cette formation vous aidera à sécuriser votre raisonnement clinique.

 

Date de l'événement 12 mai 2023
Date de fin 13 mai 2023
Prix individuel 630 € *
Lieu Rodez
600€
FacebookTwitterLinkedin